Les jurés étudient le "magnifique cerveau d'un terroriste", selon Moussaoui (AFP)

Publié le

ALEXANDRIA (AFP) - Zacarias Moussaoui a ironisé mardi sur son "magnifique cerveau de terroriste", alors qu'un éminent psychiatre venait de passer plus d'une heure à démontrer sa schizophrénie devant le tribunal d'Alexandria (Virginie, est).

"A beautiful terrorist mind!" (Un magnifique cerveau de terroriste), a lancé le Français lors d'une suspension d'audience, après le départ de la juge et des jurés. Zacarias Moussaoui, qui risque la peine de mort pour complicité avec les auteurs des attentats du 11-Septembre, a ainsi repris à son compte, en le déformant, le titre du film "A beautiful mind" (Un homme d'exception) de Ron Howard.

L'un de ses avocats, Gerald Zerkin, y avait fait référence le 6 avril, expliquant aux jurés que, comme le héros de ce film sorti en 2002, le mathématicien John Nash, on pouvait être doté d'une intelligence supérieure et être à la fois atteint de schizophrénie. Auparavant, la défense a poursuivi l'audition de Xavier Amador, psychologue spécialiste de cette pathologie, qui a expliqué pourquoi il était persuadé que le Français était atteint de schizophrénie paranoïaque.

L'audience devait se poursuivre toute la journée. Zacarias Moussaoui comparaît depuis le 6 février devant le tribunal fédéral d'Alexandria (Virginie, est), non loin de Washington. En avril 2005, il a plaidé coupable de complicité avec les kamikazes du 11-Septembre et risque au minimum de ce fait la réclusion à perpétuité, sans libération possible. Les délibérations des jurés en vue d'un verdict devraient commencer dès cette semaine.

Publié dans Dépêches

Commenter cet article