Zacarias Moussaoui transféré à la prison de sécurité maximale de Florence dans le Colorado (AP)

Publié le

WASHINGTON (AP) -- Zacarias Moussaoui, seul inculpé et condamné pour les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, a été transféré samedi dans la prison de très haute sécurité de Florence (Colorado) où il doit purger sa peine de réclusion à vie.


"Il a commencé à purger sa peine de prison à vie sans possibilité de libération", a annoncé un communiqué l'U.S Marshals Service, agence fédérale chargée notamment du convoyage des détenus et de la recherche des fugitifs.
Le Français d'origine marocaine, encadré par des agents du service, a été transféré tôt samedi matin par avion du centre de détention d'Alexandria (Virginie) à la prison de Florence, à 145km au sud-ouest de Denver. Moussaoui, 37 ans, passera 23 heures par jour dans sa cellule de cette prison de sécurité maximale, dite "supermax", et aura peu ou pas de contacts avec les autres prisonniers.
Construite en 1985, cette prison d'un étage a été conçue pour les détenus autrefois envoyés à Marion, dans l'Illinois, établissement qui a lui-même été utilisé pour abriter les condamnés d'Alcatraz lorsqu'elle a fermé ses portes en 1963.

Ce centre abrite de nombreux terroristes, dont Theodore Kaczynski, surnommé "Unabomber", l'auteur d'une série d'attentats par colis piégé ayant fait trois morts et 23 blessés sur plusieurs années; Ramzi Youssef, responsable du premier attentat contre le World Trade Center en 1993; ou Terry Nichols, le complice de Timothy McVeigh, exécuté en juin 2001, pour celui d'Oklahoma City en avril 1995.
A Florence, Moussaoui "retrouvera" également Richard Reid, qui avait tenté de faire sauter un avion d'American Airlines le 22 décembre 2001 avec des chaussures bourrées d'explosifs. Le Français a affirmé lors de son procès qu'ils étaient tous deux censés détourner un cinquième avion le 11 septembre 2001 pour le précipiter contre la Maison Blanche.
Insonorisées, les cellules de la prison sont conçues de façon à ce que les détenus ne puissent se voir. Chacune d'entre elles a une fenêtre longue et étroite donnant sur d'autres murs de l'établissement ou la petite cour bétonnée.
Les prisonniers bénéficient d'une "sortie" d'une heure chaque jour pour manger ou jouer au basket-ball ou au base-ball. En cas de bonne conduite, certains ont parfois accès à des plages de détente plus longues. Ils peuvent prendre des cours via une télévision en circuit fermée. Les messes ont lieu dans une petite chapelle.

Certaines voix se sont élevées pour dénoncer les conditions inhumaines des "supermax", arguant qu'elles pourraient entraîner dépressions ou maladies mentales.

Vendredi, Zacarias Moussaoui a fait appel de sa condamnation à la prison à vie ainsi que du rejet de sa demande de nouveau procès. Cet appel a été déposé en son nom, devant la 4e Cour d'appel des Etats-Unis, par ses avocats commis d'office dans un texte très bref de quelques lignes. Il est la suite logique de sa décision de revenir sur ses aveux et de sa volonté désormais de plaider innocent dans l'éventualité, improbable, d'un nouveau procès.

Dans cette notification d'appel, le Français d'origine marocaine demande aux juges d'appel d'infirmer le jugement et la peine rendus le 4 mai par le jury populaire, mais aussi la décision prise quatre jours plus tard par la juge Leonie Brinkema. En effet, le 8 mai, la juge du tribunal d'Alexandria (Virginie), Leonie Brinkema, a rejeté une requête de Moussaoui par laquelle le condamné souhaitait revenir sur sa décision de plaider coupable et annonçait sa volonté de plaider innocent en cas de nouveau procès. AP

Publié dans Dépêches

Commenter cet article