Peine de mort requise contre Moussaoui (Libération)

Publié le par GT avec agences

La France a regretté cette décision. Le procès du Français accusé d'avoir participer aux attentats du 11 septembre devrait s'ouvrir dans six mois.

La France «regrette» la décision américaine de requérir la peine de mort contre le Français Zacarias Moussaoui. Ce dernier est accusé de participation «active» dans les attentats du 11 septembre 2001 – sur le World Trade Center de New York et sur le Pentagone à Washington – qui ont fait plus de 3.000 morts. «Cette décision que nous regrettons intervient au moment où des consultations avaient lieu conformément au traité franco-américain d'entraide pénale de 1998 pour déterminer les conditions dans lesquelles cette entraide, qui n'est pas remise en cause, serait mise en œuvre», a affirmé jeudi après-midi le ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine.

Un peu plus tôt dans la journée de jeudi, le département américain de la Justice avait annoncé son intention de requérir la peine de mort contre Zacarias Moussaoui, dont le procès doit s'ouvrir sous haute surveillance à la mi-octobre à Alexandria (Virginie), près de Washington. Six chefs d'accusation sont retenus contre lui, dont quatre passibles de la peine de mort. Moussaoui, 33 ans, né à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), avait été arrêté le 16 août 2001 aux Etats-Unis pour séjour irrégulier, et se trouvait en prison le jour des attaques. L'acte d'accusation relève toutefois que son parcours est étrangement similaire à celui des 19 pirates de l'air ayant perpétré les attentats.

Selon le texte de la requête écrite du procureur, Moussaoui «s'est engagé intentionnellement et spécifiquement dans un acte de violence, en sachant que cet acte créait un risque grave de tuer des personnes, à tel point que sa participation à cet acte constituait une indifférence imprudente pour la vie humaine et que, en conséquence directe de cet acte, des victimes sont mortes». Moussaoui est aussi accusé d'avoir appris à piloter aux Etats-Unis et d'avoir suivi un entraînement en Afghanistan, dans un camp d'Al-Qaeda, le réseau d'Oussama ben Laden, soupçonné par les Etats-Unis d'être le commanditaire des attentats. L'acte d'accusation note également que Moussaoui aurait perçu des milliers de dollars de Ramzi ben al-Chihb, qui faisait partie avec le chef présumé des pirates de l'air, Mohammed Atta, d'une cellule d'Al-Qaeda qui opérait à Hambourg (Allemagne).

Le 2 janvier dernier, Moussaoui avait refusé de se déclarer coupable lors d'une audience devant le tribunal de Virginie: «Au nom d'Allah, je n'ai rien à plaider. Je ne plaide rien», avait-il dit. La juge a alors estimé qu'il plaidait non coupable. L’avocat de Zacarias Moussaoui, François Roux, a déclaré à la suite de cette décision américaine, qu’il «se battra jusqu'au bout» pour éviter que le Français soit condamné à mort aux Etats-Unis.

Publié dans Articles de presse

Commenter cet article