Pas encore de verdict au procès de Zacarias Moussaoui (Reuters)

Publié le par Deborah Charles

ALEXANDRIA, Virginie (Reuters) - Le jury du tribunal de Virginie dont dépend le sort de Zacarias Moussaoui, seule personne inculpée pour les attentats du 11-Septembre aux Etats-Unis, a ajourné ses délibérations mardi sans être parvenu à un verdict.
Les jurés, qui ont consacré près de dix heures à leurs délibérations depuis lundi après-midi à Alexandria, les reprendront mercredi matin.
Les douze membres du jury, neuf hommes et trois femmes, ont présenté une seule requête publique mardi, à savoir s'ils pouvaient disposer d'un dictionnaire dans la salle des délibérations.
La juge Leonie Brinkema a rejeté la requête en disant ne pas vouloir leur fournir des données de référence "extérieures".
Lundi, les membres du jury s'étaient séparés sans verdict après trois heures de débats. En début de journée, le procureur David Raskin leur avait demandé de condamner à mort le Français d'origine marocaine, âgé de 37 ans. Le procureur a estimé que le Français ne regrettait pas son rôle dans les attentats et qu'il était "fou de joie qu'Al Qaïda ait assassiné 2.972 innocents le 11 septembre".
Les avocats de la défense, eux, avaient demandé aux jurés de prendre "une décision courageuse" en condamnant leur client à la prison à perpétuité.
Durant la deuxième phase de son procès, Moussaoui a déclaré qu'il n'avait aucun regret pour les victimes et qu'il aurait souhaité qu'il y ait davantage d'attentats.
Ces deux dernières semaines, le jury a entendu les témoignages de survivants et de proches des victimes, qui sont venus témoigner à la barre, parfois en larmes. Des rescapés ont fait le récit de leurs efforts désespérés pour quitter les tours de Manhattan en feu. D'autres ont décrit avec émotion l'impact, sur leur vie, de la mort violente d'un proche.
Lors d'une première délibération, début avril, le jury a estimé que Moussaoui avait menti aux enquêteurs du FBI après son arrestation en août 2001, avant les attentats. Selon eux, ses mensonges ont entraîné la mort de près de 3.000 personnes dans les attentats du 11 septembre. Les jurés ont alors estimé que la peine de mort était applicable à Moussaoui.

Publié dans Dépêches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article