Le jury délibère sur le sort de Zacarias Moussaoui (Reuters)

Publié le par Deborah Charles

ALEXANDRIA, Virginie (Reuters) - Le jury du tribunal d'Alexandria, en Virginie, a commencé lundi ses délibérations sur le sort de Zacarias Moussaoui, passible de la peine de mort après avoir plaidé coupable de conspiration pour les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

Les douze jurés ont entrepris de délibérer sur le sort du seul suspect inculpé dans les attentats du 11 septembre, après avoir reçu pendant une heure les instructions de la juge Leonie Brinkema.
Lundi matin, ils ont entendu le réquisitoire du procureur David Raskin, qui leur a demandé de condamner à mort le Français d'origine marocaine, âgé de 37 ans.

"Permettez-moi d'être franc, mesdames et messieurs. Il n'y a pas de place sur cette terre pour Zacarias Moussaoui", a-t-il déclaré.
Pour leur part, les avocats de la défense ont demandé aux jurés de prendre "une décision courageuse" en condamnant leur client à la prison à perpétuité.
"Il souhaite que vous le condamniez à mort. Il est venu en Amérique pour mener le djihad (guerre sainte) et vous êtes sa dernière chance", a déclaré Gerald Zerkin, un de ses avocats commis d'office. "Pour lui, c'est de toute évidence le dernier moyen de mourir en martyr", a-t-il ajouté.

Zerkin a par ailleurs affirmé que le gouvernement américain offrait Moussaoui "en pâture".
"Le gouvernement a décidé de punir la seule personne qu'il ait réussi à inculper pour les attentats du 11 septembre", a-t-il dit.
Lors d'une première délibération, début avril, le jury a estimé que Moussaoui avait menti aux enquêteurs du FBI après son arrestation en août 2001, avant les attentats. Selon eux, ses mensonges ont entraîné la mort de près de 3.000 personnes dans les attentats du 11 septembre. Le jury a alors estimé que la peine de mort était applicable à Moussaoui.


TEMOIGNAGES DES PROCHES DES VICTIMES

Alors que les douze jurés quittaient la salle lundi matin pour une pause, Moussaoui a lancé: "Amérique, tu ne m'auras jamais, jamais!".
Le procureur David Raskin a affirmé que le Français ne regrettait pas sa participation aux attentats et qu'il était "fou de joie qu'Al Qaïda ait assassiné 2.972 innocents le 11 septembre".
"Trop, c'est trop. Il est temps de faire cesser cette haine et ce venin. Il est temps de condamner Zacarias Moussaoui à la peine de mort", a-t-il déclaré.
Il a rejeté les arguments avancés par la défense concernant la santé mentale de l'accusé et son rôle mineur au sein de l'organisation Al Qaïda.
"Vous savez qu'il s'agit d'une importante décision. Mais, dans le cas présent, mesdames et messieurs, il n'y a pas d'hésitation à avoir", a-t-il déclaré.
Ces deux dernières semaines, le jury a entendu les témoignages de survivants et de proches des victimes, qui sont venus témoigner à la barre, parfois en larmes.
Des rescapés ont fait le récit de leurs efforts désespérés pour quitter les tours de Manhattan en feu. D'autres ont décrit avec émotion l'impact, sur leur vie, de la mort violente d'un proche.
Durant la deuxième phase de son procès, Moussaoui a déclaré qu'il n'avait aucun regret pour les victimes et qu'il aurait souhaité qu'il y ait davantage d'attentats.

Publié dans Dépêches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article