Moussaoui, un schizophrène paranoïaque selon un psychologue (Reuters)

Publié le par Deborah Charles

ALEXANDRIA, Virginie (Reuters) - Zacarias Moussaoui est un schizophrène paranoïaque qui croit que le président George Bush va le libérer de prison d'ici deux ans, a déclaré un psychologue appelé à témoigner dans la dernière ligne droite de son procès pour participation aux attentats du 11 septembre 2001.

Xavier Amador, un expert de la schizophrénie, a déclaré au jury dont dépend la survie de Moussaoui qu'il était parvenu à cette conclusion à l'issue de dizaines d'entretiens avec l'accusé et après avoir lu les nombreuses requêtes qu'il a adressées à la cour depuis 2002.
Amador a ajouté avoir été conforté dans son diagnostic par un entretien animé, d'une durée d'une heure, qu'il a eu avec Moussaoui en 2004, et deux de ses interventions au tribunal.

Ce Français d'origine marocaine, seule personne inculpée pour le 11-Septembre, a plaidé coupable de six chefs d'accusation de complot en vue des attentats. Ses avocats n'ont plus que quelques jours pour convaincre les 12 jurés de ne pas le condamner à mort et de se contenter de la réclusion à perpétuité. Leur principale ligne de défense est l'instabilité mentale de Moussaoui.

Amador, selon qui Moussaoui a refusé de nombreuses demandes d'entretien ces dernières années, a décrit avec précision l'une de ses rencontres avec l'accusé, en juin 2004.
Le psychologue dit s'être tenu devant la cellule où était détenu Moussaoui, dans le tribunal, ce dernier lui crachant de l'eau dessus une dizaine de fois avant qu'il ne consente à se calmer.

"SUR A 100%" D'ETRE LIBERE

Il affirme en outre que Moussaoui a montré par la suite des symptômes classiques de schizophrénie tels que des mouvements d'humeur soudains et une incapacité à retenir des informations.
Moussaoui a également dit au psychologue avoir rêvé d'un pardon que Bush lui accorderait avant la fin de son mandat, qui serait assorti en outre d'une autorisation de quitter les Etats-Unis.

L'accusé a confié à Amador qu'il était "sûr à 100%" de sa libération par Bush. L'expert dit avoir parlé à plusieurs gardiens de prison qui affirment que Moussaoui parle de ce rêve et annonce qu'il va être libéré quasi-quotidiennement.

"L'arrogance consistant à dire 'je sais que telle chose va se produire' (...) est un exemple de croyance psychotique illusoire", a déclaré Amador.
Moussaoui a évoqué ce rêve lors d'un récent témoignage. Il a également contredit de précédentes déclarations selon lesquelles il n'était pas impliqué dans les attentats, en affirmant qu'il devait précipiter un avion sur la Maison blanche dans le cadre du complot.
Selon l'expert, ce témoignage confirme la schizophrénie de Moussaoui et montre que, comme beaucoup de personnes souffrant de cette pathologie, il lui arrive de n'afficher pendant un certain temps aucun symptôme et tente parfois de cacher son état.
"Moussaoui veut absolument avoir l'air normal", a déclaré Amador. "Il est déterminé à se présenter comme quelqu'un qui ne souffre pas d'une maladie mentale comme d'autres membres de sa famille." Le père et les deux soeurs de Moussaoui souffriraient eux aussi de schizophrénie ou de maladies similaires.
La défense présentera ses derniers témoins cette semaine et le jury commencera à délibérer au début de la semaine prochaine.

Publié dans Dépêches

Commenter cet article

nacer 19/04/2006 14:36

zacarias moussaoui et bien voila c ke cette homme a commis une grose fote mes il faut pas si vite comdamné cette homme a mort comment il pourai savoire pendant ke lui été en prison les attenta du 11 septembre ki a detourné le vol moi je dit cette homme la et pure marocain et moi ossi je le sui et je renonca a la peine de mort et ossi a la prison a perpétuité voila merci