Moussaoui attaque ses avocats (Le Figaro)

Publié le par Guillemette Faure

Le Français, seul inculpé pour les attentats du 11 septembre, leur reproche de ne pas l'avoir suffisamment défendu. 

ZACARIAS MOUSSAOUI qui, dans la première phase de son procès, avait consciencieusement démoli la stratégie de ses avocats, leur a, dans une seconde phase, reproché de «ne pas avoir ses intérêts à coeur». En février dernier, il avait proposé au procureur de témoigner contre lui-même et de prouver son implication dans les attentats du 11 Septembre. «Or, vous n'avez pas adapté votre défense en fonction de cela. Vous avez fait comme si vous étiez surpris par mes déclarations.» Le 27 mars dernier, Moussaoui, inculpé de complicité dans les attentats du 11 septembre 2001, avait apporté sur un plateau à l'accusation ce qu'elle peinait à démontrer : qu'il faisait partie du complot.

 
«Qu'est-ce que vous aviez anticipé comme défense ?», lui demande son avocat Gerald Zerkin. «Je n'ai rien à vous dire.» Zerkin reformule sa question. «Comme ça de tête, je ne vois pas de réponse. Mais le frère Charles Freeman aurait su me défendre.» «Vous savez que Charles Freeman est mort ?», lui rétorque Zerkin. C'est l'autre objet de contentieux. Moussaoui reproche à ses avocats de ne pas avoir cherché à lui obtenir d'avocat musulman. Il avait contacté cet avocat qui s'était dit prêt à travailler pour lui. Mais les avocats commis d'office voulaient superviser la défense. Inacceptable pour Moussaoui. «Parce que vous êtes américains. Parce que vous êtes juifs. Parce que vous n'avez pas mes intérêts à coeur. Cela vous disqualifie d'un point de vue islamique comme d'un point de vue rationnel.»
 
Le match entre l'accusé et ses avocats était annoncé dès l'ouverture de l'audience, où après l'examen des circonstances aggravantes par l'accusation, la défense devait présenter les circonstances atténuantes. Lorsque la défense avait lu à la juge les noms du trio d'avocats qui allait tenter de lui épargner la peine de mort, Moussaoui avait tourné son pouce vers le bas.
 
«Coupable de non-assistance criminelle»
 
Lorsqu'il s'est installé à la barre, Zerkin lui a d'abord demandé s'il pensait que ses avocats étaient engagés dans un complot visant à le tuer. «Je crois que, depuis quatre ans, vous êtes coupables de non-assistance criminelle.» Les jurés se sont avancés sur leurs sièges pour écouter la suite. «Par exemple, quand j'étais à New York, vous m'aviez dit que je serais jugé dans ce district parce que c'était le deuxième des Etats-Unis après le Texas en matière de condamnation à mort. Vous m'avez expliqué que (le procureur) ne voulait pas que je sois jugé à New York parce qu'il n'avait pas réussi à y obtenir la peine de mort pour les auteurs des attentats de l'ambassade du Kenya. Je vous avais alors dit que je souhaitais un autre endroit parce qu'on était trop proche du Pentagone et que le procès serait trop chargé d'émotion.»
 
Moussaoui accuse ses avocats «de ne jamais avoir cherché à faire changer le lieu du procès». Puis, il qualifie l'Amérique de «tête de serpent», qu'il faut «détruire d'abord», avant son autre cible, «l'Etat juif de Palestine». Pour lui, les attentats du 11 Septembre auraient dû se reproduire tous les jours, «le 12, le 13, le 14, le 15, le 16, le 17», ajoute le Français.
 
Les accusations de Moussaoui finiront peut-être par nourrir les circonstances atténuantes que la défense compte présenter : l'instabilité mentale de l'accusé. La juge, Leonie Brinkema, a suspendu l'audience de manière inattendue en annonçant aux jurés qu'ils seraient probablement appelés à délibérer dès la semaine prochaine.
 

Publié dans Articles de presse

Commenter cet article

budok 18/04/2006 21:45

Inadmissible de soutenir moussaoui !
La France n'est pas le pays des terroristes, et encore moins de ceux qui prétendent être tolérants et qui en fait n'osent pas employer les vrais mots par peur ou lâcheté. Un terroriste est un être ignoble, qui veut imposer ses idées par la force et la violence, et qu'il ai tué ou qu'il ai participé par ses enseignements ou son soutien affirmé est la même chose.
Non au soutien du terrorisme ! Non au Fascisme Islamiste !

YKB 19/04/2006 00:38

Il ne s'agit pas de tolérance mais de Justice. Il n'est pas plus question de soutenir le terrorisme ou le "fascisme islamiste". Quel rapport ?
 

Terence 15/04/2006 10:36

Oui sauvons Zacharias Moussaoui, parce qu'il est français et que nous, nous ne sommes pas terroristes et que nous, nous ne sommes pas assoiffés de vengeance, parce que nous, nous ne tuons pas, nous refusons de tuer qui que ce soit, quoi qu'il ait pu faire.

Et en l'occurence Zacharias Moussaoui n'a tué personne.

sly 14/04/2006 21:56

Non mais qu'est ce qu'il ne faut pas entendre ou lire !! sauvons moussaioui ... n'importe quoi, et puis pourquoi pas sauver ben laden et ressusciter hitler pour la peine ? c'est vrai eux aussi après tout ils sont fous !!

La seule chose qui me dégoute, c'est que cela soit le seul terroriste qui ait été arrété et qu'en plus il soit de nationalité française !! enfin si on lui demandait sa nationalité, ça serait surement arabe ou djihadiste ... mis à part sa mère, comment peut on oser défendre un être inommable comme lui ???????