Au procès de Moussaoui, poursuite de la présentation des "voix des victimes" (AFP)

Publié le

ALEXANDRIA (AFP) - L'accusation au procès de Zacarias Moussaoui reprend lundi la présentation aux jurés des "voix des victimes" des attentats du 11 septembre 2001 qui doivent suffire, selon les procureurs, à le condamner à mort.

Alors que le Français de 37 ans a été jugé "passible de la peine de mort" le 3 avril, il s'agit pour l'accusation d'exposer les "circonstances aggravantes" qui justifient selon elle sa condamnation à l'injection mortelle pour complicité avec les auteurs des attentats qui ont fait près de 3.000 morts. Au tribunal fédéral d'Alexandria (Virginie, est), où se tient le procès depuis le 6 février, les longs exposés sur la planification des attentats ou l'action des autorités sont terminés: la parole est à ceux qui ont souffert.

Jeudi, la tragédie de New York a occupé l'essentiel de la journée avec les témoignages de l'ancien maire Rudolph Giuliani, d'un policier, d'un pompier et du père d'une hôtesse qui était à bord du vol 11 d'American Airlines, le premier à frapper le World Trade Center. Les procureurs ont promis de faire entendre d'autres "voix de victimes", directement ou par le biais de proches: des blessés, des passagers des vol 77 projeté sur le Pentagone, près de Washington, ou du vol 93 tombé dans un champ en Pennsylvanie (est). L'accusation doit faire écouter les enregistrements de conversations dans le cockpit de ce Boeing 757 qui n'ont été entendus que par quelques familles. Les occupants du vol 93, peut-être destiné à s'écraser sur le Congrès américain, sont devenus des héros aux Etats-Unis pour avoir résisté aux pirates de l'air. La parole sera ensuite à la défense. Gerald Zerkin, l'un des avocats de Moussaoui, a expliqué qu'il prouverait que le Français est atteint de schizophrénie et qu'il a rejoint Al-Qaïda comme on entre dans une secte.

L'accusé, qui se pose en "ennemi" des Américains, pourrait encore témoigner, comme il l'a fait le 27 mars. Il avait alors mis sa défense en pièces en revendiquant un rôle dans les attentats. Le verdict ne devrait pas intervenir avant la fin du mois. Zacarias Moussaoui a plaidé coupable de complicité avec les kamikazes et risque au minimum la prison à vie.

Publié dans Dépêches

Commenter cet article

Alex 11/04/2006 18:11

Recommencer quoi? Il n'a jamais rien fait, à part faire partie d'Al Qaïda. Il n'a jamais tué personne.
Ce procès est scandaleux.
Je ne suis pas aussi sûre que toi que les jurés puissent résister à l'envie de le condamner à mort, surtout après avoir entendu tous ces témoignages de famille de victime.

YKB 12/04/2006 15:40

Et il n'a jamais été question de le relâcher. Le seul choix qui se pose est la prison à vie ou la mort.  Comme dit Moussaoui lui même, ce proces est effectivement un "cirque"!

Géronimo 10/04/2006 21:22

Il est indéfendable ce mec. Si il n'avait pas été en prison il serait mort à l'heure actuelle. Si on le relachait, il serait prèt à recommencer tout de suite.
C'est un fanatique fou furieux puis c'est tout.
Rassures toi, il ne sera jamais exécuté, car ce serait en faire un martyre de la cause islamique, non il va croupir en prison pour le reste de sa vie.
Géronimo