Moussaoui: «le gouvernement ne peut abandonner un Français» (AFP)

Publié le

La Ligue française des droits de l'homme (LDH) a demandé mercredi aux autorités françaises d'intervenir «fermement» contre la peine de mort» encourue par Zacarias Moussaoui, jugé aux États-Unis pour complicité avec les auteurs des attentats du 11 septembre.

«Il reste quelques semaines pour préserver Zacarias Moussaoui de la peine capitale. Le gouvernement ne peut abandonner un Français face à la peine de mort», écrit la LDH dans un communiqué.

Estimant que Zacarias Moussaoui, «s'est lui-même planté l'aiguille dans le bras», la LDH souligne que «le 11 septembre et les attentats terroristes de façon générale démontrent la parfaite inutilité de la peine capitale puisque de jeunes hommes ont choisi eux-mêmes de se donner la mort.

Moussaoui, jugé depuis le 6 février pour complicité avec les auteurs des attentats, est le seul à comparaître devant la justice fédérale américaine en liaison avec les attentats du 11 septembre 2001.

Le 27 mars, le Français d'origine marocaine a revendiqué un rôle dans les attentats consistant à projeter un avion contre la Maison-Blanche.

Le verdict final ne devrait pas être rendu avant la fin avril, au plus tôt.

Publié dans Dépêches

Commenter cet article