Pour sa mère, Zacarias Moussaoui "a aidé" l'accusation (AP)

Publié le

PARIS (AP) -- Zacarias Moussaoui, jugé passible de la peine de mort, a "aidé" l'accusation parce qu'il préférait mourir que de "demander pardon pour des choses (qu'il) n'avait pas faites", a estimé mardi sa mère Aïcha el-Wafi.
Lundi, les jurés du tribunal d'Alexandria (Virginie) ont décidé que le Français Zacarias Moussaoui est passible de la peine de mort pour son rôle dans les attaques terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.
"Je répète les mots qu'il m'a dit: 'Je vais être accusé de choses que je n'ai pas faites, mais je préfère mourir que d'être à genoux. Je veux pas demander pardon pour des choses que je n'ai pas faites", a rapporté Aïcha el-Wafi, interrogée par LCI et RTL.
"A partir du moment où il appartient à Al-Qaïda, que ce soit les Américains, que ce soit la France, ils ont besoin d'un coupable. Ils l'ont et puis c'est tout", a-t-elle ajouté. Pour sa mère, Zacarias Moussaoui "les a aidés: Il leur a donné ce qu'il faut pour l'accuser, pour le condamner à mort".

Lors de son procès Zacarias Moussaoui avait déclaré, contre l'avis de ses avocats, qu'il était censé détourner un cinquième avion le 11 septembre 2001 pour le précipiter sur la Maison Blanche. Il a également affirmé qu'il savait qu'un attentat allait être perpétré contre le World Trade Center à New York et qu'il avait menti aux enquêteurs car il souhaitait que l'action terroriste ait lieu.
Pour l'accusation, cette déclaration a constitué un aveu-clé qui signifie que le 11-Septembre aurait pu être évité si le Français s'était montré plus coopératif après son arrestation. AP

Publié dans Dépêches

Commenter cet article