Zacarias Moussaoui dit qu'il devait piloter un avion suicide (Reuters)

Publié le par Deborah Charles

ALEXANDRIA, Virginie - Zacarias Moussaoui affirme qu'il aurait dû participer aux attentats du 11 septembre 2001 à bord d'un cinquième avion lancé contre la Maison blanche et qu'il savait que deux appareils allaient être précipités contre le World Trade Center.

Dans une déclaration au tribunal, le Français d'origine marocaine - seule personne à avoir été inculpée aux Etats-Unis d'implication dans les attentats du 11 septembre - a déclaré que Richard Reid, surnommé "shoebomber", aurait dû faire équipe avec lui à bord d'un avion pour une mission suicide.

Richard Reid a été maîtrisé le 22 décembre 2001 à bord d'un vol Paris-Miami alors qu'il tentait de faire sauter ses chaussures piégées avec des explosifs. Il a été condamné en janvier 2003 à la réclusion à vie.

Les propos de lundi de Moussaoui sont en contradiction avec une déclaration qu'il avait faite l'an dernier en plaidant coupable. Il avait dit à l'époque n'être pas censé participer aux attentats du 11 septembre 2001 mais qu'il était prévu qu'il fasse partie d'une deuxième vague d'attentats et précipite un avion sur la Maison blanche.

Ses déclarations devant le tribunal lundi ont été contredites peu après par le témoignage écrit de Khalid Sheikh Mohammed, considéré comme le cerveau des attentats du 11 septembre 2001 et détenu au secret par les Etats-Unis.

Mohammed a déclaré que Moussaoui devait participer à une seconde vague d'attentats.

LA MAISON BLANCHE ET LE WTC "A COUP SÛR" VISÉS

Les avocats du Français ont tenté d'empêcher son témoignage. Ils affirment qu'Al Qaïda invite ses membres à mentir aux autorités en cas d'arrestation mais la juge Leonie Brinkema n'a pas retenu leurs arguments.

Moussaoui, dont le procès a pour seul but de déterminer sa peine (la peine de mort ou la réclusion à perpétuité), a ajouté qu'il ne connaissait pas la date prévue pour les attentats lorsqu'il a été arrêté dans le Minnesota, le 16 août 2001, alors qu'il prenait des cours de pilotage pour avion de ligne.

"Je savais que les deux tours seraient touchées, mais je n'avais pas de précisions", a-t-il dit.

Gerald Zerkin, l'un de ses avocats désignés par le tribunal, a demandé à Moussaoui s'il aurait dû participer aux attentats du 11 septembre 2001. "J'étais censé piloter un avion qui frapperait la Maison blanche", a répondu l'accusé.

Moussaoui, qui paraissait très calme et s'exprimait de manière posée, a dit avoir décliné en 1999 une première offre de participer comme pilote à un attentat suicide contre les Etats-Unis.

Il dit avoir accepté l'année suivante après avoir eu un rêve dont il a discuté avec Oussama ben Laden.

"Ce que je savais de l'opération était très progressif. Je n'étais pas au courant depuis le début", a-t-il dit. "Je ne faisais pas partie de l'opération au départ parce que j'ai refusé d'y participer".

Moussaoui a, par ailleurs, affirmé n'avoir vu aucun des auteurs des attentats du 11 septembre 2001. Mais il a dit connaître, tout au moins de visage, la quasi-totalité des 19 pirates, dont leur chef, Mohamed Atta.

"On ne m'a jamais dit spécifiquement qu'ils faisaient partie de l'opération. Je savais que Mohamed Atta avait quelque chose à y voir. Et je savais à coup sûr que la Maison blanche et le World Trade Centre seraient visés.

"Je savais que cela interviendrait après août. On m'a dit que cela arriverait à la fin de l'été".

Prié de dire si l'objet des attentats était de tuer des Américains, Moussaoui a répondu: "En effet".

Publié dans Dépêches

Commenter cet article