Pascal Clément, ministre de la Justice

Publié le par YKB

... se lave les mains de l'affaire Moussaoui. Ses déclarations 3 jours avant le procès :

Pire, Pascal Clément s'est félicité de la coopération judiciaire franco-américaine. Il a en outre rappelé à l'Attorney General (ministre de la Justice) la position de la France sur la peine de mort".
Jolie contradiction !

"Nos systèmes judiciaires comportent des différences notables, mais elles ne nous empêchent pas de collaborer sur tous les domaines d'intérêt commun, au premier titre (...) le terrorisme et le sécurité". 

 

Pascal Clément a assuré que les informations ne seraient pas utilisées pour le faire condamner à mort.
Mais quelle garantie a-t-il eu ? Aucune. Des paroles dont il s'est contenté.

"La France a obtenu la garantie que les informations qu'elle a transmises ne seraient pas utilisées, directement ou indirectement, à l'appui d'une réquisition capitale". C'est pourtant bien la peine de mort que risque Moussaoui.

C'était le 3 mars 2006, à trois jours du procès Moussaoui, lors d'une conférence de presse où il n'a pas été autorisé aux journalistes à poser des questions.

Publié dans Déclarations

Commenter cet article

mink 15/12/2009 01:29


je viens de regarder une emission sur lcp au sujet de "l'affaire de tarnac" avec en autre comme invité pascal clement.celui ci a quitté le plateau en tenant des propos déplacés et surtout il été
incapable d'argumenté et de tenir un dialogue avec les deux jeunes.peut etre s'est-il trouvé pour la premiere fois devant des jeunes qui pouvaient élever le debat a priori hors de portée des
capacités de mr clement.
merci mr mink
nota:j'ai conscience que ce commentaire est en hors sujet,mais cela me soulage,je supporte de moins en moins cette arrogance de ces hommes politiques,vraiment cela devient insuportable.