Coup d'envoi lundi du long procès Moussaoui (AP)

Publié le

ALEXANDRIA, Virginie (AP) -- Le Français Zacarias Moussaoui, seule personne inculpée aux Etats-Unis pour les attentats du 11 septembre 2001, sera jugé à partir de lundi à Alexandria (Virginie), près de Washington. Le procès doit d'abord s'ouvrir avec la longue sélection des jurés, avant d'entrer dans le vif du sujet un mois plus tard, avec à la clef la mort ou la prison à vie.


Zacarias Moussaoui a plaidé coupable le 22 avril 2005 d"'avoir eu connaissance des plans d'Al-Qaïda de jeter des avions sur des bâtiments importants aux Etats-Unis et d'avoir accepté de se rendre aux Etats-Unis pour participer à ces plans". Il assure qu'il ignorait les plans du 11-Septembre et qu'il s'entraînait pour une autre attaque visant la Maison Blanche.

Ce Franco-Marocain de 37 ans a été arrêté en août 2001 en raison de son attitude suspecte lors de cours de pilotage dans le Minnesota. Il se trouvait donc en prison le 11 septembre. En décembre 2001, il a été inculpé de conspiration de piraterie aérienne et autres crimes. Il a aussi été considéré un temps comme le vingtième pirate de l'air du 11-Septembre, les 19 autres ayant péri dans les attaques.

Lors des audiences préliminaires, Moussaoui a rapidement donné la migraine aux autorités américaines. Décidant d'assurer lui-même sa défense jusqu'à ce que la juge Leonie Brinkema l'oblige à reprendre ses conseils en novembre 2003, le suspect a inondé le tribunal de notes mêlant insultes à la magistrate et à ses propres avocats, glorification d'Oussama ben Laden et des attentats du 11-Septembre et arguments juridiques pertinents.

Cet homme sans formation juridique a même réussi à provoquer des frictions entre la juge et le gouvernement en voulant faire témoigner à décharge des membres importants d'Al-Qaïda détenus au secret aux Etats-Unis. Finalement, il n'a eu accès qu'aux résumés des interrogatoires de ces suspects. Mais après bien des rebondissements, l'affaire touche à sa fin.

Lundi, au tribunal fédéral d'Alexandria, sur 500 jurés potentiels, douze seront retenus. Les déclarations liminaires sont fixées au 6 mars et le procès devrait durer entre un et trois mois.
A l'accusation qui reproche à Moussaoui de ne pas avoir fourni des informations susceptibles d'empêcher les attentats du 11-Septembre, la défense rétorque qu'il en savait moins que le gouvernement, d'après les enquêtes ayant révélé les multiples occasions manquées par les autorités.
La défense espère faire témoigner Curt Weldon, vice-président de la commission des forces armées à la Chambre des représentants. Il a en effet affirmé que le renseignement militaire, un an et demi avant le 11-Septembre, avait identifié comme étant des membres actifs d'Al-Qaïda quatre des 19 futurs pirates de l'air, dont leur chef présumé Mohammed Atta.

Les avocats comptent aussi insister sur la personnalité perturbée de Moussaoui. Issu d'une famille désunie présentant des antécédents psychiatriques, il est tombé sous la coupe d'islamistes radicaux dans les années 90 à Londres, alors qu'il avait perdu tous ses repères.

Est-il "fou? Je ne sais pas (...) Mais quelqu'un qui est à l'isolement depuis quatre ans et demi ne doit pas voir les choses normalement", estime sa mère, Aïcha el-Wafi. Pour elle, son fils "a accepté de plaider coupable pour avoir la paix". "Nous souhaitons dire aux Américains: Zacarias Moussaoui joue la carte de la provocation. Ne tombez pas dans ce piège. N'en faites pas un martyr, une future image pour de nouveaux kamikazes", a ajouté son avocat, Me Patrick Baudouin. AP

Publié dans Dépêches

Commenter cet article