Moussaoui: la cour ordonne la remise d'informations classées à la défense (Le Monde)

Publié le

La juge chargée de l'affaire Zacarias Moussaoui, seul accusé aux Etats-Unis pour les attentats du 11-Septembre, a ordonné mercredi au gouvernement de transmettre à la défense des informations, pour certaines classées portant notamment sur l'évaluation de la menace avant le 11 septembre 2001.

 

Dans un arrêt que l'AFP a pu consulter, la juge Leonie Brinkema du tribunal d'Alexandria (Virginie, est), près de Washington, a indiqué que "toute évaluation de la menace, en particulier pendant l'année ayant précédé le 11 septembre 2001 est de la plus haute pertinence et doit être produite immédiatement".

Elle demande par ailleurs au gouvernement de transmettre "tout rapport, dépêche, présentation, compte-rendu, memorandum et autres documents évoquant l'arrestation de Zacarias Moussaoui".

Elle exige aussi que ce type de documents soit transmis concernant Khalid al-Mihdahar et Nawaf al-Hazmi, deux des terroristes ayant commis les attentats du 11-Septembre, dont la présence sur le territoire américain était connue par certains responsables.

"Ce sont des documents que le gouvernement ne nous avait pas transmis", a indiqué à l'AFP Gerald Zerkin, l'un des avocats de ce dernier.

Toutefois, selon une source proche du dossier, ces documents couverts par le secret pourraient ne jamais être connus du public. En effet, la révélation de toute information classée par une personne ayant une autorisation spéciale pour la consulter est sévèrement punie.

Les avocats ignorent en outre à ce stade si l'analyse de leur contenu pourra les aider dans la défense de Zacarias Moussaoui, 37 ans.

Le procès de Moussaoui doit démarrer le 6 février par la sélection des jurés. Une fois les 12 jurés retenus, à partir du 6 mars, la défense et l'accusation batailleront sur un seul point: Moussaoui doit-il être condamné à mort ou à la perpétuité, puisque celui-ci a plaidé coupable en avril 2005.

La défense pourrait axer sa stratégie autour de deux grands thèmes: la santé mentale de Moussaoui, mais aussi le degré de connaissance que le gouvernement avait sur la menace terroriste.

De fait, l'accusation souhaite mettre en avant que Zacarias Moussaoui a menti pour couvrir les terroristes du 11-Septembre lors de son arrestation le 17 août 2001 et rendu possibles, par ses mensonges, les attentats.

Le Français avait à l'époque était arrêté pour violation des procédures en matière d'immigration, son visa étant arrivé à expiration.

Les avocats de Moussaoui aimeraient prouver que le gouvernement en savait beaucoup plus que lui-même sur les attentats qui se préparaient.

La juge a accepté la requête de la défense sans même attendre les observations du gouvernement.

Elle a en effet estimé que les informations demandées sont pour certaines "si importantes pour les questions (soulevées) dans cette affaire que la cour peut accepter les requêtes sans la réponse" du gouvernement "compte-tenu du temps de plus en plus restreint avant le démarrage du procès".

Publié dans Articles de presse

Commenter cet article